Nous ne sommes pas seuls dans l'univers

Avant d’approfondir ce sujet qui éveille des passions chez les scientifiques, je pense que non seulement nous ne sommes pas seuls dans l’univers mais aussi qu’une partie de cette vie extraterrestre est intelligente.

Pour commencer, j’ai parcouru un ensemble assez varié de sites internet qui traitaient de ce sujet tabou. Selon une très grande majorité de scientifique, la vie extraterrestre existe, certes, mais seulement sous forme bactérienne, car selon leur théorie, l’apparition de la vie sur Terre et sa chronologie sont quasiment impossibles à reproduire. D'après eux, et d’après les bonnes mœurs scientifiques découlant de la théorie de l’évolution de Darwin, l’homme serait la seule espèce intelligente dans l’univers car l’évolution ne pourrait en faire autant ailleurs, vue la complexité du chemin parcouru. 

En effet, selon moi, il ne va sans dire que la vie a besoin d’être chouchouté par la nature et que la probabilité de développement d’une vie extraterrestre est mince. Mais si nous nous arrêtons là comme de nombreux scientifiques, nous ferions une grande erreur en affirmant hâtivement « Comme la probabilité d’existence d’une vie extraterrestre moléculaire est très faible, donc la probabilité d’existence d’une vie extraterrestre intelligente est nul : nous sommes donc seuls ! youpi ! ». Ce qu’on oublie souvent lorsqu’on parle de probabilité c’est que sur une grande échelle, une probabilité qui paraissait impossible devient tout à fait réalisable : elle est d’ailleurs d’autant plus probable quand on se situe dans un espace infini en expansion. 

Prenons un exemple concret : C’est comme si vous vous disiez « Il est impossible de trouver son sosie quasi parfait sur Terre car le monde est trop grand et que je n’observe pas autour de moi de sosie. J’en déduis que jamais je ne pourrais rencontrer un sosie pendant mon existence. » Vous aurez sans doute raison de dire que vous ne rencontrerez jamais votre sosie parfait. Mais vous ne vous dites pas « comme je ne vois pas de sosie dans mon environnement proche, alors mon sosie n’existe pas sur Terre. ». Cela serait un raisonnement stupide. Et bien c’est exactement ce que je reproche aux scientifiques qui affirment que la vie intelligente n’existe que sur Terre. Comme ils ne voient pas dans l’univers observable une vie extraterrestre intelligente  et comme ils ne tiennent pas compte de l’infinité de l’univers dans leur calcul de probabilité, ils en déduisent bêtement « nous sommes les seuls êtres intelligents dans l’univers ». Selon le magasine Sciences et Vie, il y a 10 000 milliards de milliards de planètes habitables dans l’univers. Dans ce chiffre astronomique, il n’existerait alors que des molécules et des bactéries débiles ? C’est juste grotesque qu’on continue encore de croire cela même chez les plus grands scientifiques. Même si la probabilité qu’une civilisation extraterrestre existe, cette faible probabilité se trouve annulée par le fait que l’univers soit infinie. Il est même plus que probable que plusieurs civilisations extraterrestres aient vu le jour dans notre univers. Certes, il serait peu probable que cette civilisation soit dans l’univers observable vu la rareté des conditions de la vie, mais la question ne porte pas ici sur la distance mais bien sur l’existence. 

Peut-être que l’égocentrisme de l’homme peut expliquer le fait que beaucoup de scientifiques pensent que la vie extraterrestre n’existe que sous la forme bactérienne. Reconnaître que des civilisations soient plus intelligentes que nous est-il si difficile à avaler ?

 

Voici aussi ce que j’ai pu trouver comme argument sur un site : « Or, malheureusement, nous pourrions bien être les seuls de notre genre – malgré l’infinité de l’Univers – et ce à cause de deux obstacles infranchissables: la distance et le développement. »

Ces deux obstacles peuvent en effet en être si nous jugeons selon nos relatives faibles connaissances scientifiques que nous disposons aujourd’hui. Mais n’est-ce pas juger trop rapidement lorsque l’on dit que les distances dans l’espace sont tellement gigantesques que nous ne pourrons jamais communiquer un jour physiquement avec une  civilisation extraterrestre ? Et bien, j’ai la conviction que le temps et l’espace ne sont plus des obstacles pour une civilisation très avancée. Il suffit d’imaginer une civilisation qui a plusieurs centaines de milliers d’années d’avance de développement pour pouvoir considérer la possibilité pour cette civilisation de se déplacer à travers l’espace-temps, sans aucunes contraintes qui soient. La théorie de la relativité d’Albert Einstein nous a ouvert cette immense possibilité. Nous pouvons aussi imaginer qu’une civilisation avancée puisse aussi se déplacer dans différentes dimensions, comme de la troisième à la quatrième. La matière ne serait alors plus un obstacle. 

Mais ce qui me gêne le plus souvent dans les remarques de certains scientifiques c’est d’affirmer (je cite André Brack un scientifique) : « Mais si la vie est apparue dans des circonstances extraordinaires, par hasard, comme le supposait Jacques Monod, alors il est improbable qu’elle existe ailleurs ». Pourquoi le hasard ne peut-il pas se reproduire ailleurs ? Cette question n’a pas de réponse car elle est stupide.  Nous retombons dans la vieille théorie de Darwin qui explique en gros comment une cellule marine est devenue un jour un homme intelligent. Pour moi, cette évolution n’est pas le fruit du hasard. Une main invisible (chacun peut appeler ce phénomène comme il veut) a permis notre développement.


Ainsi selon moi, il ne fait aucun doute que plusieurs civilisations extraterrestres existent dans l’univers et je crois même qu’ils nous rendent visite de temps en temps… qui peut encore nier le phénomène OVNI ? 

Je termine ici par une citation que j'aime beaucoup et que j'ai déjà repris dans un autre article   :

 

Montaigne écrit : «Est-il possible de rien imaginer si ridicule que cette misérable et chétive créature, qui n’est pas seulement maîtresse de soi, exposée aux offenses de toutes choses, se dire maîtresse et impératrice de l’univers, duquel il n’est pas en sa puissance de connaître la moindre partie, encore moins de la commander ? » dans  Apologie de Raymond Sebond.


Un peu d'humilité ne ferait pas de mal ...

Écrire commentaire

Commentaires : 0

A la recherche de nos origines... 

Qui sommes nous ?

D'où venons-nous ?

 

Partagez ce site

Je vous conseille vivement d'aller faire un tour dans ma sélection des meilleurs vidéos sur youtube dans la fenêtre "vidéos"